Fb img 1551615097393

Le combat d'une femme

Après avoir été maquilleuse artistique, je ne savais pas quoi faire de ma vie. Plusieurs personnes de mon entourage me mettaient la pression pour que je trouve un emploi et surtout dans une voie où il y a des débouchés. Oui mais quelle voie ? Tout ce qui m'attirait était les domaines artistiques mais il n'y en avait pas de réels. Et puis j'ai rencontré une conseillère affiliée au Pôle Emploi qui m'a accompagnée pendant un mois. Un mois où j'ai passé de nombreux tests, participé à des réunions avec d'autres demandeurs d'emploi.

Rapidement, le domaine était trouvé : le graphisme ! Sujet large, plusieurs métiers et un lien avec le maquillage. Au lieu de maquiller un visage, j'allais maquiller une maquette et mon pinceau allait être ma souris d'ordinateur. Au bout de deux ans, j'étais diplômée en tant que maquettiste infographiste. J'étais tellement fière de moi ! Mais la maladie s'est accentuée au début des vacances d'été et mes rêves de graphiste se sont envolés. Frustration totale !

Imagine, avoir l'impression de trouver sa voie, d'imaginer une vie meilleure dans un domaine qui te fascine et bam ! la vie te fait comprendre qu'en fait non, ça se passera pas comme ça !

Grâce à cette formation, un projet de cours a contribué à être celle que je suis aujourd'hui : la création d'un photomontage devant illustrer une personnalité vivante ou décédée puis expliquer ce choix.

La chance que j'avais eu, était que la veille j'avais vu le film "La femme au tableau" de Simon Curtis. J'étais bouleversée par cette histoire, d'autant plus qu'elle est vraie. J'avais pris la partie pris de parler de l'oeuvre de Gustav Klimt dont le modèle était Adèle Bloch-Bauer.

Pendant la Belle Époque, cette femme et son mari étaient mécènes auprès d'artistes dont le peintre Gustav Klimt. Adèle est devenue sa muse. L'un des tableaux qui l'a rendue célèbre est le Portrait d'Adèle Bloch-Bauer I. Cette oeuvre est gravée dans l'Histoire à cause de la spoiliation faite aux juifs par les nazis qui en ont fait le symbole de l'Autriche. En 1998, Maria Altmann a trouvé dans les affaires de sa soeur décédée, ce tableau ainsi que des courriers appartenant à sa tante. Avec l'aide de son avocat, elle s'est battue contre l'adminstration autrichienne pour que cette oeuvre lui soit restituée. Au bout de quelques années, elle a eu gain de cause et son portrait est exposé à New York. 

En le regardant dans les livres d'art, je ressentais de la douceur émanant de cette femme et une force intérieure qui m'ont toujours fascinées. Je n'avais jamais imaginé parler de son histoire et encore moins lui consacrer un hommage par un photomontage.

Peu avant ce projet, j'avais eu mon premier diagnostic et je sentais une injustice. Pourquoi moi, pourquoi maintenant, pourquoi comme ça. Grâce aux recherches faites sur le combat de Maria Altmann, j'ai compris que la roue tourne et qu'un jour ou l'autre, on a gain de cause. J'ai aussi compris que la force intérieure ressentie en voyant le portrait d'Adèle Bloch-Bauer, je l'avais aussi et que j'étais capable de me surpasser. Je me suis rendue compte que je pouvais m'investir quand le sujet me passionnait jusqu'à reproduire le décor du tableau en arrière plan d'Adèle Bloch-Bauer.

Porte toi bien !

 

depassement ressentir courage passion

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire